Micr’Ouvert avec… Nourredine Saïl, Président de la fondation du festival de films africains de Khouribga : «Il faut que les Etats africains décident de façon volontariste, d’aider les cinéastes»

Vous avez tenu à rendre hommage à l’Ethiopie qui remporte finalement le Grand prix Sembène Ous­ma­ne. Quel signal vous voyez à travers cela ? Ecoutez ! Moi je suis heureux parce que quand on a choisi l’Ethiopie pour lui rendre hommage, c’était sur la base des films éthiopiens que j’ai vus l’année dernière et l’année…